Avertir le modérateur

19/01/2009

Le Rap est mort, vive le Rap !

Nasir Jones, alias Nas pour les intimes, avait bien raison quand il a sorti l’album Hip Hop is dead en 2006. Dommage qu’il ne contribue plus à le faire renaître de ses cendres. Le rap a connu une évolution paradoxale. Les années 80 ont vu son émergence sur la côte est des Etats-Unis avec des pères fondateurs tels que Grand Master Flash, Public Enemy, Rakim ou KRS One. Le versant musical du hip hop était alors utilisé pour revendiquer la misère des ghettos américains et remuer les halls du Bronx et du Queens. La décennie suivante a été décisive au niveau de la qualité de la production et de l’ancrage du son de la rue chez toute une génération de B-Boy. L’an 2000 aurait dû donner un nouvel élan à la culture rapologique mais les lyricistes des deux côtés de l’Atlantique ont plongé dans des abysses commerciales qui ont discrédité leurs discours. Certes, on peut désormais vivre du rap mais la quantité n’entraîne pas forcément la qualité. Loin de là. Ce blog est donc un hommage à l’âge d’or du rap et aux accros des sonorités old school. Sans oublier la découverte de pays peu réputés pour leur freestylers : Allemagne, Suède, Italie,… Chers B-Boys et B-Girls, let’s go back to the program.

Rudeboy

14:16 Publié dans Accueil | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu